La Sclérose en Plaques, une maladie neurologique invalidante
 

80 000 personnes touchées en France

2 000 cas diagnostiqués par an

2/3 des cas sont des adultes jeunes (20/30 ans).

2 femmes atteintes pour 1 homme


sep_image1
La Sclérose en Plaques (SEP) est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque et détruit, par une réaction inflammatoire, la myéline qui entoure les neurones du système nerveux central (cerveau, nerfs optiques et moelle épinière).

C’est la démyélinisation qui entraîne des difficultés de conduction de l’influx nerveux. L’information élaborée par le cerveau n’est plus transmise aux différentes parties du corps, ce qui explique les signes de la maladie.

L’évolution de la maladie est imprévisible. Dans les formes évoluées de SEP ou lors d’attaques inflammatoires importantes, des troubles irréversibles de la conduction nerveuse s’installent, entraînant des handicaps persistants qui retentissent sur la vie quotidienne.

Les troubles sont multiples et variés : troubles sensitifs (engourdissements, fourmillements, douleurs), troubles de la coordination et de l’équilibre, troubles oculaires (vision double ou baisse de l’acuité visuelle d’un œil), troubles moteurs, troubles urinaires ou sexuels… Parallèlement à ces troubles neurologiques, une fatigue extrême, des troubles de la mémoire ou de la concentration et des épisodes dépressifs sont souvent présents dès le début de la maladie.

Aujourd’hui, aucun traitement n’est capable d’entraîner une guérison totale et définitive de la maladie. Toutefois, plusieurs médicaments peuvent diminuer la fréquence ou l'intensité des poussées et ralentir la progression du handicap.

La recherche sur la SEP, formidable espoir pour les patients avance. Elle s’oriente actuellement selon plusieurs axes prometteurs : virologie, immunologie, génétique moléculaire, épidémiologie, neurobiologie, recherche clinique et thérapeutique…

 

Quelques témoignages…

« Maladie qui couve et qui éclot un beau matin sans prévenir, on l'appelle SEP. Maladie sournoise qui aurait tendance à se faire oublier mais jamais plus de quelques heures. Chutes au moment où l'on ne s'y attend pas, énurésie, diminution de la dextérité, maladresses, fatigue permanente, douleurs et tellement de choses que seul le malade sait… ». Rose-Marie

« Un volcan qui peut se réveiller à tout moment sans prévenir ». Michèle

« C'est une peur ; une peur terrible au quotidien de se réveiller avec une poussée. C'est avoir un mal invisible qui peut, peut être, soudain va se réveiller et provoquer des séquelles. C'est vivre dans l'incertitude totale du lendemain. Vivre en "touchant du bois ». Annette

« Une sale maladie qui a brisé mes rêves à 21 ans. Plus de 10 ans que je suis enfermée dans un corps qu'elle contrôle… mais je gagnerai ! » Anne-Esther

« C'est une compagne qui marche à mes côtés ; j'essaie qu'elle ne me dépasse pas, mais si j'ai un pas d'avance, je suis heureuse. » Nathalie

« Une maladie qui nous ronge petit à petit, qui se manifeste quand ça lui chante de façon imprévisible et qui veut nous gâcher la vie. Mais il faut être plus fort qu'elle et la combattre ! ! » Marie


Voir aussi...

 

  

 

http://fr.eyeka.com/partner/sepasducine

 

et...

 

http://fr.eyeka.com/video/view/474036-Sep-Elsa

 

C’est la démyélinisation qui entraîne des difficultés de conduction de l’influx nerveux. L’information élaborée par le cerveau n’est plus transmise aux différentes parties du corps,ce qui explique les signes de la maladie.

 

L’évolution de la maladie est imprévisible. Dans les formes évoluées de SEPou lors d’attaques inflammatoires importantes, des troubles irréversibles de la conduction nerveuse s’installent, entraînant des handicaps persistants qui retentissent sur la vie quotidienne.

 

Les troubles sont multiples et variés : troubles sensitifs (engourdissements, fourmillements, douleurs), troubles de la coordination et de l’équilibre, troubles oculaires (vision double ou baisse de l’acuité visuelle d’un œil), troubles moteurs, troubles urinaires ou sexuels… Parallèlement à ces troubles neurologiques, une fatigue extrême, des troubles de la mémoire ou de la concentration et des épisodes dépressifs sont souvent présents dès le début de la maladie.

Spider Video Player Module


Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/lesfoulec/www/modules/mod_spidervideoplayer/mod_spidervideoplayer.php on line 17

Strict Standards: Only variables should be assigned by reference in /home/lesfoulec/www/modules/mod_spidervideoplayer/mod_spidervideoplayer.php on line 98
© 2017 Les Foulées Lindoises
Pour nous contacter.